LES DIFFERENTES PRATIQUES

Le yoga est une discipline très ancienne, particulièrement adaptée à la vie moderne occidentale, pour cultiver le bien être et faire le plein d’énergie !

Le yoga est une pratique psycho corporelle qui a pour but de régénérer et d’améliorer les diverses fonctions vitales du corps, respiratoire, circulatoire, digestive…Il a une influence bénéfique sur les systèmes nerveux et glandulaires, sur le cœur, les poumons, la souplesse de la colonne vertébrale et sur le tonus de la masse musculaire.

Il a également une action bénéfique sur l’équilibre mental. Il amène la clarté de l’esprit, développe l’intuition, la créativité et la capacité de trouver le bien-être en soi ainsi que la paix intérieure.

 

A un niveau plus avancé, le yoga permet à chacun de développer sa potentialité,  sa propre spiritualité, d’élargir sa conscience et de développer sa sagesse intérieure.

Relier chaque dimension mentale, émotionnelle, physique, énergétique les unes aux autres et trouver l'équilibre...

Nos cours de yoga

Ashtanga
Hatha yoga
Meditation
Vinyasa
Iyengar
Sivananda yoga
Yin yoga
Kundalini Yoga
Shakti Danse

UN PEU DE PHILOSOPHIE....

  1. LES YOGA SUTRAS DE PATANJALI

 

 

En 195 sutras, ou petits versets, le sage Patanjali décrit le fonctionnement du mental, et indique différentes manières d'appréhender le yoga, et de l'intégrer dans notre vie.

C'est l'œuvre de référence du yoga. Elle date d’environ 200 ans av J.C. 

Ces 195 sutras sont organisés en 'padas', ou chapitres, comme suit :

  • Samadhi Pada définit le yoga, la pratique, les problèmes que nous pouvons rencontrer et leurs solutions,

  • Sadhana Pada explique comment développer l'attention, en opposition à l'état de distraction dans lequel nous vivons,

  • Vibhuti Pada nous guide vers la pratique combinée de la concentration et la contemplation pour atteindre un état d'unité et développer une attention de plus en plus profonde.

  • Kaivalya Pada, le dernier chapitre, révèle l'objectif du Yoga : maîtriser l'esprit, développer une perception claire et se libérer de tout attachement.


Quelques phrases clés des Yoga Sutras:

Sthira sukham asana : Les postures de yoga sont à la fois stables et confortables. (II.46)

Yoga shchitta vritti nirodhah : Le yoga est l'arrêt de l'activité automatique du mental. (I.2)

Tada drashtuh svarupe avasthanam : Alors se révèle notre centre, établit en lui-même. (I.3)

Abhyasa-vaïragyabhyam tan nirodhah : L'arrêt des pensées automatiques s'obtient par une pratique intense dans un esprit de lâcher prise. (I.12)

 

 

   2.LES HUIT BRANCHES DU YOGA

 

les Yoga Sutras de Patanjali, les huit membres du yoga, étapes ou branches sont appelés ashtanga (ashta=huit, anga=membre, étape, branche).

 

Il s’agit essentiellement de règles de vie pour atteindre le bonheur. Ces huit étapes dictent une ligne de conduite morale et éthique et d’auto-discipline.

 

Elles aident à la bonne santé physique et nous font prendre conscience des aspects spirituels de notre nature.

 

  • Yama: ensemble de principes éthiques

  • Niyama: ensemble de règles de vie personnelles

  • Asanas: les postures que nous réalisons en cours de yoga

  • Pranayama: science de la respiration

  • Pratyahara: retrait des sens

  • Dharana : attention

  • Dyana: méditation

  • Samadhi : état d'unité, de bien être absolu

Les 2 premières branches, yama et niyama, concernent nos valeurs et notre style de vie.
Les 3 suivantes, asanas, pranayama et pratyahara, sont des moyens de travailler sur les aspects extérieurs de notre nature : le corps, la respiration et les sens.
Les 3 dernières vont naturellement ensemble. L'attention nous mène à la méditation, puis éventuellement à un sentiment d'unité, d'absolu.

 

Yamas et Niyamas

Les yamas et niyamas sont des principes éthiques qui nous permettent de vivre en paix avec nous-mêmes, notre famille et tout notre entourage.

1-Les Yamas nous guident sur la façon d'utiliser notre énergie, en relation avec les autres.
 

Les 5 Yamas sont :

  • Ahimsa : Compassion et non-violence

  • Satya : attachement à la vérité

  • Asteya : ne pas voler

  • Bramacharya : ne pas disperser son énergie

  • Aparigraha : ne pas convoiter

 

2-Les Niyamas constituent un code de conduite pour nous rapprocher de ce que nous sommes vraiment.

Les 5 Niyamas sont :

  • Shaucha : la pureté

  • Santosha : le contentement

  • Tapas : la discipline

  • Swadhyaya : l'étude de soi et des textes sacrés

  • Ishvara pranidhana : l'abandon à quelque chose de plus grand que soit, qu'on peut appeler Dieu, le Cosmos, la Nature

 

 3-Asana

Les Asanas, postures pratiquées dans le yoga, constituent le troisième membre. Du point de vue yogique, le corps est considéré comme le temple de l’esprit. Il est donc essentiel d’en prendre soin pour notre évolution spirituelle. En pratiquant des asanas, nous développons une habitude de discipline et une faculté de concentration, qui sont toutes deux nécessaires à la méditation.

 4-Pranayama

Le pranayama, généralement traduit comme le contrôle de la respiration, est la quatrième étape. Il consiste à maîtriser le processus de respiration tout en reconnaissant le lien entre la respiration, l’esprit et les émotions. Le terme technique pranayama signifie « extension de la force vitale ». Pour les yogis, non seulement il rajeunit le corps, mais il prolonge aussi la vie. Vous pouvez pratiquer le pranayama comme une technique à part (en étant simplement assis pour effectuer une série d’exercices de respiration) ou l’associer à votre pratique quotidienne de yoga.

Ces quatre premières étapes de yoga ashtanga de Patanjali visent à affiner notre personnalité, à acquérir une certaine maîtrise de notre corps et à développer une conscience énergétique de nous-mêmes. Tout cela nous prépare à la deuxième moitié de ce voyage, qui concerne davantage les sens et l’esprit et a pour objectif de nous faire atteindre un niveau de conscience supérieur.

5- Pratyahara

Pratyahara, le cinquième membre, signifie retrait ou transcendance sensorielle. Au cours de cette étape, nous faisons l’effort conscient de détacher notre conscience du monde extérieur et des stimuli externes. En étant pleinement conscient de cultiver un détachement de nos sens, nous dirigeons notre attention vers l’intérieur. La pratique du pratyahara nous permet de prendre du recul pour nous observer nous-mêmes. Ce retrait nous permet d’observer objectivement nos envies : des habitudes qui nuisent peut-être à notre santé et sont susceptibles de freiner notre développement intérieur.

6- Dharana

Chaque étape nous prépare pour la suivante, la pratique de pratyahara crée donc les conditions pour dharana, la concentration. Débarrassés des distractions extérieures, nous sommes en mesure de gérer les distractions de l’esprit lui-même. Ce qui est loin d’être facile ! Dans la pratique de la concentration, qui précède la méditation, nous apprenons à ralentir le processus de réflexion en nous concentrant sur un seul objet mental : un centre énergétique spécifique dans le corps, l’image d’une divinité ou la répétition silencieuse d’un son. Nous avons bien sûr déjà commencé à développer nos capacités de concentration lors des trois précédentes étapes de la posture, du contrôle de la respiration, et du retrait des sens. Dans les asanas et le pranayama, même si nous nous concentrons sur nos actions, notre attention vagabonde. Notre centre d’attention se déplace constamment afin de peaufiner les nombreuses nuances d’une posture ou technique de respiration particulière. Dans pratyahara, nous nous observons nous-mêmes. Dans dharana, nous nous concentrons sur une seule chose. Des périodes de concentration prolongées conduisent naturellement à la méditation.

 

7- Dhyana

La méditation ou contemplation, septième étape de l’ashtanga, est le flux ininterrompu de concentration. Bien que les notions de concentration (dharana) et de méditation (dhyana) semblent se rejoindre, il existe une distinction subtile entre ces deux étapes. Alors que dans la pratique du dharana, nous fixons notre attention sur un point, dhyana est un état de pleine conscience sans concentration. L’esprit est alors apaisé, et dans ce silence, il produit peu ou pas de pensées. La force et l’endurance que requiert cet état de quiétude sont assez impressionnantes. Mais ne vous découragez pas. Cela peut sembler difficile, voire impossible, mais n’oubliez pas que le yoga est un processus. Même si l’on ne parvient pas à atteindre la posture parfaite ou l’état de conscience idéal, chaque étape de notre évolution est bénéfique.8- 

 

8-Samadhi

Patanjali décrit cette huitième et dernière étape d’ashtanga, samadhi, comme un état d’extase. Lors de cette étape, le méditant fusionne avec l’objet de sa méditation et transcende le moi. Il en vient à réaliser une connexion profonde avec le Divin, une interconnexion avec tous les êtres vivants. Cette réalisation s’accompagne de la « paix qui permet toute compréhension » ; l’expérience du bonheur et de ne faire qu’un avec l’Univers. À première vue, ce genre d’objectif peut sembler quelque peu idéaliste, voire prétentieux. Mais si l’on réfléchit bien à ce que l’on attend de la vie, la joie, l’épanouissement et la liberté n’auraient-ils pas leur place sur notre liste d’espoirs, de souhaits et de désirs ? Ce que Patanjali décrit comme l’achèvement du parcours yogique est, au fond, ce à quoi aspirent tous les êtres humains : la paix. Nous pourrions également réfléchir sur le fait que l’on ne peut ni acheter, ni posséder cette ultime étape du yoga, « l’illumination ». On ne peut en faire l’expérience qu’à travers le dévouement continuel de l’aspirant.

 

La lecture des Yogas sutras est passionnante et il est fréquent de l’étudier pendant de nombreuses années. En effet, ces 195 aphorismes, très courts, se prêtent à interprétation et ouvrent de nombreuses voies d’exploration personnelle.

Nous suivre

  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Facebook - White Circle

​© 2016 par THE YOGA CENTER